2IF > Actualit


Changement de titulaires de chaires Senghor de la Francophonie

Share |

le 5 dcembre 2018 /

Deux changements de titulaires ont eu lieu lors de la réunion annuelle du Réseau international des chaires Senghor de la Francophonie qui s’est tenue à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech du 21 au 24 novembre 2018 :


Madame Hayat KERTAOUI, titulaire de la chaire de Marrakech (Université Cadi Ayyad - Maroc)


 

Docteur en linguistique et enseignante- chercheuse au Département de Langue et Littérature Françaises, à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Marrakech, je coordonne actuellement la formation doctorale : Patrimoine, Tourisme et développement durable, le master spécialisé : Culture, Patrimoine et Tourisme Durable ainsi que l’ingénierie du tourisme, domiciliés audit département. Elle est également coordinatrice du laboratoire : Langues, Identités, Médias, Audiovisuels, Cultures, Patrimoine et Tourisme(LIMPACT)

Ses travaux de recherche s’articulent essentiellement autour de la relation Langue et Culture. Trois axes principaux orientent ses activités scientifiques et pédagogiques :

- L’analyse du patrimoine culturel immatériel à la lumière de l’aspect linguistique et symbolique de ses différentes composantes.

- L’analyse du discours des guides touristiques

- La relation enseignement/apprentissage du français en contextes plurilingues.


Monsieur Ndiaga LOUM, titulaire de la chaire d'Outaouais (Université du Québec - Canada)


Ndiaga Loum est juriste, politologue, professeur au département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), titulaire de la Chaire Senghor de la Francophonie en Outaouais, membre régulier du Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l’information et la société (CRICIS), co-fondateur et directeur du Laboratoire PéRICOM (politiques et régulation interdisciplinaire en communication), ses intérêts de recherche portent sur la communication politique, la régulation éthique et juridique des médias, le développement et les relations internationales. Son projet de recherche actuel financé par le CRSH et l’OIF s’intéresse aux rapports de pouvoirs entre le champ de la communication médiatique et le champ politique. En dehors de ses activités universitaires, il est aussi expert en droit international humanitaire, et à ce titre, il a collaboré avec plusieurs organismes canadiens et internationaux.