Vous êtes ici : VF > Recherche

Un programmathon à l’université !

Le 23 juillet 2021

Les 1er et 2 juillet 2021, l’Institut international pour la Francophonie a organisé un programmathon dédié à l’outil Lingua Libre, dans le cadre du projet du Dictionnaire des francophones.

Qu’est-ce qu’un programmathon ?

Un programmathon (ou hackathon) est un événement réunissant des développeurs dans le but de travailler ensemble à l’évolution d’un projet informatique. Si ce type d’événement est courant dans le monde de linnovation et des nouvelles technologies, il est assez inédit dans celui de la recherche académique.

De plus en plus, les universités sont des espaces où la technologie progresse au service de linnovation. Lorganisation d’un tel événement en son sein sinscrit dans une démarche d'avancée technologique et de réflexion sur lobjet technologique. Cest également un temps de mise en partage des connaissances, une des missions de luniversité.

Les programmathons permettent de travailler sur des tâches précises dont la définition fonctionnelle se fait en partenariat entre les développeurs experts invités et les porteurs de projets, en loccurrence léquipe du Dictionnaire des francophones.

Ce programmathon ciblait en particulier loutil Lingua Libre.

Qu’est-ce que Lingua Libre ?

[legende-image]38861[/legende-image]

Lingua Libre est un projet créé par l’association Wikimédia France, une association à but non lucratif soutenant la libre diffusion des connaissances. L’objectif de Lingua Libre est de constituer un corpus d’enregistrements de prononciations sous licence libre, dans le but de documenter la diversité linguistique orale du monde entier. Cet outil, accessible à tous, permet d’enregistrer facilement un grand nombre de mots et d’envoyer les fichiers dans une médiathèque numérique. Dans le cadre du projet Lingua Libre, plus de 500 000 enregistrements ont déjà été réalisés, dont plus de 220 000 en français.

 

Notre institut est partenaire avec Wikimédia France depuis 2020 et l’accueil d’un Wiktionnariste en résidence, alors chargé d’améliorer les données intégrées dans le DDF. Le travail effectué sur Lingua Libre par Lucas Prégaldiny permet de prolonger cette riche collaboration. Le programmathon a lui aussi été co-financé par Wikimédia France.

Description et apports de ce programmathon

Dans le cadre de cet événement qui s’est déroulé sur deux jours dans une salle de la Maison Internationale des Langues et des Cultures, à Lyon, quatre développeurs bénévoles provenant de toute la France ont été invités à participer à cet événement. De profils variés, ils avaient pu déjà participer à des événements similaires, et connaissaient le projet du DDF. L’objectif était de préparer les phases suivantes de développement du Dictionnaire des francophones, concernant l’ajout d’enregistrements des prononciations, des fichiers audio qui pourront être présentés au lectorat par ordre de distance, comme le sont aujourd'hui les définitions.

Si Lingua Libre a déjà permis de récolter de nombreux audios, des pistes daméliorations sont encore ouvertes en ce qui concerne la facilité dutilisation de loutil. Les participants du programmathon ont passé du temps à concevoir et réaliser de nouveaux prototypes pour loutil, afin de pouvoir diversifier les entrées enregistrées, en proposant des listes aux locuteurs, et afin de simplifier son utilisation, en vue de la large diffusion future.

Apports pour 2IF

Cet événement inédit également permis à l’équipe du Dictionnaire des francophones de monter en compétence en gestion de projet informatique, dorganisation évènementielle, ainsi quen développement informatique. Léquipe compte faire de cette rencontre un précédent pour organiser de futurs évènements du même type, cette fois-ci directement pour le Dictionnaire des francophones, et avec un plus grand nombre de personnes. Des partenariats avec des structures extérieures plus spécialisées sur ce type dévènements sont envisageables, afin dinclure de nouvelles compétences et idées pour le développement du Dictionnaire des francophones.



Photographie du programmathon par Nadia Sefiane.